Vivioenne atelier blog

J’ai toujours rêvé d’avoir un atelier…

Non classé

J’ai toujours rêvé d’avoir un atelier, habituellement on investi un lieu existant, là j‘ai eu la chance de créer le mien. A l’occasion de la restauration d’une vieille maison, j’ai eu l’idée de fusionner plusieurs pièces pour créer un grand atelier.
A partir de ce désir, la rénovation pouvait commencer. L’atelier allait devenir un axe central. Je voulais que ma maison soit ouverte sur l’atelier et vice versa. Je décidais donc d’installer une grande porte vitrée coulissante qui ferait la jonction avec la partie privée.
Mon atelier devait être lumineux et ouvert sur la nature. Lorsque je travaille, d’une fenêtre je vois la Loire couler en bas de mon jardin et de l’autre je vois les mésanges se poser à la cime des arbres. C’est ainsi qu’en toute discrétion, je peux observer le monde animal et végétal qui fait intégralement parti de mon inspiration.
Il fait froid dans mon atelier, j’aime le froid. Parfois, il me transperce et pénètre mes mains rendant ainsi mes gestes plus lents. J’aime alors superposer les couches de vêtements et c’est ainsi qu’en mode Bibendum j’attaque la création de mon bestiaire.
Parfois des amis, des gens s’arrêtent et viennent me voir. Egoïstement, j’avoue aimer profondément la solitude de mon atelier. Leur intrusion me gène, j’ai du mal à partager un lieu dans lequel je passe de nombreuses heures. Cette solitude est pour moi importante, elle me permet de me concentrer sur l’essentiel, de me recentrer. De longues heures passées à réfléchir à créer pendant que le monde tourne autour de moi.
Assise dans mon canapé, je vois mon atelier.
De ma cuisine, je vois mon atelier.
Il est un élément central de ma maison.
Les matériaux employés pour la rénovation de mon atelier devaient participer à la sérénité propice à la créativité : des murs blancs afin de capter le plus de lumière possible, du métal pour le côté contemporain et une touche de bois afin de réchauffer le tout.
Grâce à mon atelier, je me ressource. Ce n’est pas qu’un lieu de travail, il y est pour beaucoup dans la création de mes sculptures. De ma table de travail, je peux voir mon ancienne malle remplie de tissus, tous mes pots de  peinture sont à porté de main, mes cadres s’empilent en toute irrégularité. Je peux me permettre de créer un désordre organisé.
Mon atelier est tel que je l’ai crée, un peu comme moi, parfois froid et inaccessible, plein d’humour grâce à une accumulation de perruques et d’objets insolites en tous genres bref il est le seul lieu où je suis entièrement libre d’être qui je suis…